Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

JAMES HORNER FILM MUSIC | December 10, 2016 |

Scroll to top

Top

BILLY MAY

William E. "Billy" May (1916-2004) était compositeur, arrangeur et trompettiste.
Il a composé pour le cinéma et la télévision, pour notamment Le Frelon Vert en 1966, pour le thème de Batgirl dans le Batman de 1967, et a orchestré Cocoon et sa suite, entre autres.
Il est également l'auteur d'arrangements pour de nombreuses vedettes de variété, telles Frank Sinatra, Nat "King" Cole, Ella Fitzgerald, Bing Crosby…
En tant que trompettiste, Billy May a enregistré plusieurs chansons dans les années 40 avec Glenn Miller et son Orchestre et avec Charlie Barnet et son Orchestre.

Source : Wikipédia

 
 

EXCLUSIF : APERCU DE LA NOUVELLE EDITION DE THE ROCKETEER

C'est un grand honneur de publier cette première critique de la nouvelle édition de The Rocketeer. Un grand merci à Roger Feigelson pour sa confiance et sa générosité.   The Rocketeer constitue une des partitions les plus populaires de James Horner, composée pour le film de Joe Johnston qui a accédé au fil du temps au statut culte. Le réalisateur, l’un des légendaires techniciens des effets spéciaux de Star Wars (1977), espérait adapter le Comics créé par Dave Stevens en une trilogie, mais les résultats décevants du box-office en décidèrent autrement… James Horner bâtit son score sur 3 thèmes majeurs et un motif:

COCOON OU L'ÉMOTION SELON JAMES HORNER

En 2013 le label Intrada nous aura décidément gâtés avec trois albums de James Horner : après le vibrant et inédit In Country, le valeureux et percutant Clear And Present Danger, voici l'émouvant et sensible Cocoon. C'est l'occasion idéale de revenir sur cette musique marquante composée au début de la carrière du Maestro, et de se pencher sur les éléments nouveaux apportés par cette édition.   « Il y a un avant et un après Cocoon car Steven Spielberg a aimé ce film et ma musique. Ma carrière a vraiment décollé avec Cocoon et An American Tail. Je suis entré dans la tradition d'Hollywood


Cet article est également disponible en : Anglais