Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

JAMES HORNER FILM MUSIC | janvier 20, 2017 |

Scroll to top

Top

PREMIERE MONDIALE DE BLACK GOLD AU QATAR AVEC JAMES HORNER

PREMIERE MONDIALE DE BLACK GOLD AU QATAR AVEC JAMES HORNER
Jean-Baptiste Martin

Cette semaine, James Horner était à Doha, capitale du Qatar, pour présenter le film Black Gold (Or Noir) aux côtés du réalisateur Jean-Jacques Annaud, du producteur Tarek Ben Amar et des acteurs du film. La projection inaugurait le Doha Tribeca Film Festival 2011 organisé par le DFI (Doha Film Institut), co-producteur du long-métrage.

De gauche à droite :
Jean-Jacques Annaud, Tahar Rahim, Freida Pinto, Mark Strong, Jan Uddin, Akin Gazi, James Horner, Tarek Ben Ammar
 
Mardi, tout ce petit monde s'est donc retrouvé pour la projection du film.
Elle fut précédée par une arrivée de l'équipe sur tapis rouge, puis suivie d'une conférence de presse à laquelle a participé le compositeur, et où il a été beaucoup question de la Tunisie. En effet, au délà du fait que le tournage s'est déroulé dans ce pays, il faut savoir que quatre-vingt dix pourcents de l'équipe du film est tunisienne.
 
Tout à gauche nous pouvons reconnaître le chanteur qatarien Fahad Al Kubaisi
 
James Horner lors de la conférence de presse
Source image : Tunifun.net
 
 
Le lendemain, mercredi 26, s'est tenue une autre conférence, où l'équipe du film répondait cette fois aux questions du public.
"Travailler avec Jean-Jacques et Tarak sur ce film fut un tel plaisir, et pour moi le film fonctionne tellement bien sans musique que c'était si simple d'ajouter une couche par dessus, qui attire les spectateurs…"
 
Source image : Tunifun.net

Enfin, jeudi 27 au Press Center du village Katara, James Horner s'est exprimé au micro de Hedi Zaiem de Mosaique FM.

"Avec Jean-Jacques nous avons beaucoup discuté de la musique et il m'a bien fait comprendre qu'il voulait à la fois un score à l'occidental (avec son côté épique) et quelque chose de très réduit, très intimiste.
Il y a beaucoup de musique orchestrale occidentale et il y a de nombreux passages où je joue simplement du piano, doublé par de très jolis chants. C'est très intimiste."
 
Des remerciements particuliers à Ahmed Ferchichi M'Bedi, auteur du site Tunifun.net pour nous avoir gentiment autorisé à utiliser ses photos et sa video.
 
Prochains rendez-vous :
Dimanche où James Horner sera honoré lors du quatorzième Filmmaker's Festival de Francfort.
Jeudi avec nos premières impressions sur l'Or Noir, suite à la vision du film prévue mercredi soir.