Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

JAMES HORNER FILM MUSIC | septembre 19, 2018 |

Scroll to top

Top

JAMES HORNER A VIENNE : UN EVENEMENT A NE PAS MANQUER

JAMES HORNER A VIENNE : UN EVENEMENT A NE PAS MANQUER
James Horner Film Music
Trois petites semaines auront suffi pour écouler la totalité des billets donnant accès au concert symphonique de gala « Hollywood in Vienna », programmé le 4 octobre prochain dans la capitale autrichienne. Les 1840 places de la Grande Salle (Großer Saal) du prestigieux Wiener Konzerthaus seront donc occupées ce soir-là, preuve de l'attractivité de la musique de film hollywoodienne, de la popularité du compositeur américain James Horner et de la renommée acquise par cet événement annuel.
Penchons-nous sur les éléments qui ont fait et vont faire de cette soirée un événement à ne pas manquer.
 
La ville, la salle de concert.
De par sa position géographique, Vienne est un carrefour important de l'Europe. Son histoire très riche en fait également une ville culturelle majeure dans un grand nombre de domaines et plus spécialement en musique. Vienne a d'ailleurs très longtemps été considérée comme la capitale mondiale de la musique, car au cours des siècles rarement une ville n'a vu se succéder autant de compositeurs de renommée mondiale, tels que Wolfgang Amadeus Mozart, Ludwig van Beethoven, Franz Schubert, Johann Strauss père et fils ou encore Gustav Mahler. Aujourd'hui les nombreuses salles de concert qui parsèment la ville offrent un panel de manifestations très variées allant de la musique classique  jusqu’aux sonorités modernes.
 
 
La venue de James Horner à Vienne n'a donc rien d'étonnant car, à l’image son œuvre, cette ville faire rimer musique avec culture et raffinement. Au-delà de ces affinités, il s’agit d’un retour aux sources pour le compositeur. Né en 1910 dans l'empire Austro-Hongrois, son père Harry Horner a en effet passé ses jeunes années à Vienne. Il y a obtenu un diplôme en architecture, étudié les arts dramatiques, la mise en scène et la conception de costumes avant de commencer à travailler comme acteur pour la compagnie de théâtre de Max Reinhardt, réalisateur qu'il suivra en 1936 aux États-Unis où ils s'installeront et feront carrière. La symbolique est forte et James Horner viendra en pèlerinage au mois d’octobre 2013, sur les traces de son père et des grands compositeurs, en somme des hommes qui ont façonné sa vie.
 
Le Konzerthaus de Vienne (Wiener Konzerthaus) est un des grands lieux artistiques de la ville, une véritable institution de la vie musicale internationale. Inauguré en 1913 par Richard Strauss, il a toujours été défini comme un point de rencontre entre la tradition et l'innovation. Ainsi, musique ancienne, classique, jazz et musique nouvelle se côtoient lors des 750 événements qui s'y déroulent de septembre à juin. Toujours ouvert aux nouvelles influences artistiques, il accueille donc depuis 2007 le concert de gala Hollywood in Vienna consacré aux musiques de film. C'est donc le lieu idéal pour que s’épanouissent les compositions de James Horner qui ont très souvent réussi le mariage entre classicisme et modernité.
 
By Clemens Pfeiffer (NIKON E4500) [CC-BY-2.0-at (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0/at/deed.en)], via Wikimedia Commons
 
L'Orchestre, les choeurs, les chefs d'orchestre.
L'Orchestre symphonique de la radio de Vienne (Radio-Symphonieorchester Wien) est un orchestre de haute renommée mondiale, l'un des plus polyvalents d'Autriche. Il participe à de multiples tournées à l'étranger, enregistre pour de nombreuses éditions discographiques et occupe une place régulière dans la saison des concerts de Vienne. Son répertoire ne se limite pas seulement à celui d'un orchestre pour la radio mais aborde également la musique contemporaine, avec des œuvres rarement exécutées ou injustement oubliées. Son expérience et la diversité de son répertoire seront donc de véritables atouts pour retranscrire le plus fidèlement possible la beauté originelle qui se dégage des compositions de James Horner. D'autant plus qu'il sera accompagné du chœur Neue Wiener Stimmen récemment fondé (en octobre 2010) et qui regroupe 70 jeunes choristes motivés. Leur fraîcheur et leur enthousiasme conviendront sans doute parfaitement pour les parties chorales souvent dynamiques créées par le maestro.
 
© ORF Radio-Symphonieorchester Wien
 
© Moritz Wustinger
 
Le chef d'orchestre qui dirigera la majeure partie du concert n'est plus à présenter. Le célèbre compositeur David Newman a composé la musique d'une centaine de longs-métrages dont notamment les films d'animation Anastasia (1997) et L'Age De Glace (2002). Il a déjà travaillé avec James Horner puisqu'il avait dirigé sa musique pour Humanoids From The Deep (Les Monstres de la mer – 1980) puis Battle Beyond The Stars (Les Mercenaires de l'espace – 1980) et il était enfin consultant sur Wolfen (1981). Plus de trente ans après, les deux artistes se retrouvent donc pour écrire une nouvelle page de cette belle histoire.
 
 
Mais ce qui rend le concert de Vienne immanquable est bien que James Horner sera amené à prendre également la tête de l'orchestre pour diriger sa musique en live. A notre connaissance, il s’agit d’un événement extrêmement rare qui donnera ainsi une grande valeur à cette soirée. L’avant-première mondiale à Londres de Titanic 3D restait à ce jour la dernière apparition de James Horner à la tête d’un orchestre.
 
 
Le prix Max Steiner, l'organisation Hollywood In Vienna.
Max Steiner est né à Vienne en 1888 dans une famille profondément enracinée dans la culture musicale viennoise, son parrain étant par ailleurs Richard Strauss. Après un passage comme chef d'orchestre à Londres et New-York, il atterrit à Hollywood où son talent explosera. Il deviendra le pionnier de la musique de film symphonique en important la culture musicale européenne. Max Steiner a été l'un des premiers à rechercher la synchronisation entre les aspects visuels du film et la musique. Il a ainsi transcrit à l’écran la technique dite du "leitmotiv" en attribuant un thème musical spécifique identifiable à chaque personnage important du film. Il était en quelque sorte le « père » de la musique de film hollywoodienne et donc de tous les compositeurs qui ont suivi.
 
 
C'est tout le patrimoine laissé par ce grand compositeur viennois à la musique d'Hollywood qui est représenté dans le prix remis chaque année dans sa ville natale depuis 2009. Après John Barry (2009), Howard Shore (2010), Alan Silvestri (2011) et Lalo Schifrin (2012), c'est donc au tour de James Horner de recevoir cette distinction prestigieuse. Davantage qu'une récompense, ce prix représente un aboutissement pour un artiste qui soufflera en 2013 ses 60 bougies dont 35 passées au service du cinéma. Un bel hommage en perspective pour un compositeur qui démontre à chacune de ses partitions la maîtrise et le respect de l'héritage laissé par les compositeurs viennois de l'âge d'or d'Hollywood tels que Max Steiner, Erich Wolfgang Korngold ou Hans Julius Salter.
 
Enfin, il nous faut évoquer l'équipe qui est à l'origine de cet événement. Le gala a été initié en 2007 par Sandra Tomek à travers sa société de production B.O.F.M. Best of Film Music, dont le but est de construire un pont entre les arts visuels et la musique à travers des concerts, des colloques, des ateliers… Outre le Max Steiner Achievement, ce groupe a créé par exemple le Vienna Film Music Award qui récompense des jeunes compositeurs, ou encore le colloque Film Music Symposium qui réunit universitaires et artistes. Nul doute que ces sérieux organisateurs animés par la passion vont nous préparer encore une fois une soirée inoubliable.
 
 
Le soir du 4 octobre, nous célébrerons donc les pères (Harry Horner, Max Steiner), une ancienne collaboration (David Newman), la culture viennoise et ses talentueux artistes (L'Orchestre symphonique de la radio de Vienne et le choeur Neue Wiener Stimmen). L'addition de tous ces éléments fera sans doute du Konzerthaus de Vienne l'endroit où les rêves se réalisent.
 
 
Sources :

This post is also available in: Anglais