Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

JAMES HORNER FILM MUSIC | mai 31, 2020 |

Scroll to top

Top

No Comments

LEGENDS OF THE FALL 2 CDS: NOTRE ANALYSE EXCLUSIVE

LEGENDS OF THE FALL 2 CDS: NOTRE ANALYSE EXCLUSIVE
Le 19 avril 1994, James Horner termine son enregistrement aux studios d'Abbey Road avec l'Orchestre symphonique de Londres. Il vient de mettre la dernière main à l'un des scores les plus lyriques et les plus romantiques de sa carrière : Legends Of The Fall. Exactement vingt-six ans et deux jours plus tard, à un moment où le monde traverse une crise profonde, Intrada, en collaboration avec TriStar Pictures et Sony Music Entertainment, nous offre une édition de luxe stellaire répartie sur deux disques, élargissant l'album original déjà généreux pour y inclure la partition complète et offrant plus de 35 minutes d’alternates, de pistes prolongées et de morceaux « version film ». Les fans seront ravis d’apprendre que chaque note entendue dans le film figure sur le nouvel album. La présentation d'Intrada est si complète que la piste Susannah contient même de la musique coupée du film. Tous les inédits sont là: les premières scènes avec Susannah (Susannah’s Arrival, The Train Station, Susannah), la lettre de Samuel du front (The Letter), la décision de Susannah de rester au ranch après la mort de Samuel (Susannah Stays On), le retour de Tristan de la guerre et sa liaison avec Susannah (Coming Home, Tristan and Susannah), les premiers stades de la folie de Tristan et son refus de tirer sur l'ours qui finira par le tuer (The Calf and the Bear), le montage couvrant l'histoire d'amour de Tristan avec Isabel Two et ses activités de contrebande (Tristan’s Quiet Heart), l'emprisonnement de Tristan et la visite de Susannah (Tristan Goes To Jail, The Last Visit) et la scène avec Tristan et Alfred auprès de la tombe de Samuel avant la fin de l'histoire (A Moment Alone).
 

 
Concrètement, quelles sont les répercussions sur l’expérience de l’ajout de tous ces morceaux?
Alors que le disque de 1994 nous offrait une histoire contée sur 75 minutes imposantes, la nouvelle édition d’Intrada nous propose une présentation du score atteignant quasiment 99 minutes. A cela auraient pu s’ajouter les 2 minutes 14 de l’attaque de l’ours au début du film qui sont présentes dans les extras (Legends of the Fall Extended Version) et la fin ralongée d’une minute du Tristan’s Return qui clôt le second disque. Bref, s’aventurer dans cette nouvelle édition c’est se préparer à un voyage de 100 minutes dans les beaux paysages du Montana. Vous avez peur de l’indigestion ou de la monotonie? C’est compréhensible mais impossible si vous avez adoré le premier album. Et le fait que James Horner manie avec des orchestrations sublimes la douzaine de thèmes composés pour ce mélodrame empêche toute lassitude.
Certes les pistes supplémentaires étaient déjà connues des possesseurs du DVD mais l’expérience d’une écoute sur CD sans les images du film est tout autre, et apporte un confort d’écoute inédit et bienvenu.
Il y a tout d’abord les 7 minutes qui séparent à présent le morceau introductif Legends of the Fall et The Ludlows. Pendant 25 ans nous étions habitués à l’enchainement de ces deux morceaux, maintenant nous profitons d’une mise en place de la dramaturgie musicale plus en douceur, à l’image de cette longue note tenue, jouée par les cordes pendant douze secondes, qui ouvre la deuxième piste Susannah’s Arrival, The Train Station. Arrive ensuite une douce entrée des bois qui entame le thème des « des départs et des arrivées », qui connaîtra dans cette piste deux nouvelles variations, avant de revenir régulièrement dans l’histoire quand la vie des personnages évolue.
Puis vient la piste Susannah, belle comme le sourire de Julia Ormond. Elle nous donne l’occasion de savourer sur disque la première apparition de Tristan au son d’un cor majestueux, puis d’écouter par deux fois le magnifique thème du Ranch interprété par le fiddle de Jay Ungar et les bois. Ces bois magnifiques qui sont d’ailleurs un des plus gros atouts de cette musique car ils constituent un contrepoids essentiel aux envolées des cuivres et des cordes. C’est d’ailleurs une clarinette et un hautbois qui nous font chavirer de bonheur dans cette piste, à l’écoute d’un passage complètement inédit (2:30 – 4:00) car absent du film et du premier album. Les deux instruments interprètent un des plus beaux thèmes de la partition, celui de la tristesse associé le plus souvent au personnage de Susannah. C’est le grand gagnant de cette édition car il passe de deux petites apparitions dans The Ludlows et les « End Credits » de l’album de 1994, à cinq apparitions dans la présentation d’Intrada de 2020. En effet s’ajoutent deux apparitions dans le morceau Susannah et une dans le court The Letter qui lui est entièrement consacré. Trois nouvelles apparitions qui renforcent sa beauté stupéfiante et qui nous rappellent pourquoi nous aimons la musique de James Horner. Pour son caractère déchirant, qui sait nous bouleverser et nous procurer des émotions rares.
Les sept minutes de Susannah’s Arrival, The Train Station, et Susannah arrivent donc à nous bouleverser tout en améliorant la narration musicale. En effet elles nous permettent de nous installer plus délicatement dans le monde musical construit par James Horner et de nous acclimater à la douceur de la vie du Ranch qui va s’épanouir ensuite totalement dans le très connu The Ludlows.
Après les morceaux déjà connus liés à la guerre (Off To War, To The Boys et Samuel's Death) s’engagent pour notre plus grand plaisir six nouvelles minutes avec le très doux Susannah Stays On qui joue encore sur la dualité bois/cordes et le très romantique Coming Home, Tristan And Susannah.
Dans son ouverture Coming Home fait écho à la première apparition de Tristan dans Susannah. Ce parallèle musical fait écho à celui pensé visuellement par Edward Zwick avec la silhouette de Brad Pitt dessinée à l’horizon. Tristan revient de la guerre en héros attendu, la musique arrive à donner une stature au personnage qui sera magnifiée plus tard dans Tristan’s Return. Cette ouverture mène au thème principal exposé dans le morceau titre Legends of the Fall qui ne sera ensuite plus entendu avant la dernière scène du film, puis à un magnifique enchainement avec le thème des retrouvailles tiré du final de A Far Off Place (1993), le thème de la tristesse et celui de la famille lié à Samuel. Ces sublimes minutes nous amènent à la scène d’amour du film entre Tristan et Susannah avec le thème de Tristan. Grâce à une magnifique orchestration harpe, bois et cordes, James Horner arrive à symboliser l’apaisement temporaire de la douleur du personnage de Tristan.
Car en effet, la quiétude de Tristan est éphémère: dans The Calf and The Bear, les cordes, les synthétiseurs, la flûte de pan, les percussions et une trompette nous ramènent aux couleurs sombres de la guerre et anticipent sur le déchainement orchestral du morceau suivant Farewell, Descent Into Madness qui marque le départ de Tristan pour un périple solitaire de plusieurs années afin d’échapper à ses démons.
La deuxième partie de la présentation pensée par Intrada casse l’organisation de l’album original qui présentait les thèmes dans un ordre qui ne respectait pas la chronologie de l’histoire mais proposait tout de même une cohérence narrative au niveau des couleurs musicales. En 2020, Goodbyes n’est plus à la fin de l’album mais retrouve sa place juste après le retour triomphal de Tristan, et Recollections of Samuel ne suit plus Isabel’s Murder mais le précède.
S’ajoute dans cette fin de présentation les deux très courts Tristan’s Quiet Heart et A Moment Alone. Le premier exprime la paix retrouvée du thème de Tristan, tandis que le deuxième nous émeut en présentant une version nostalgique du thème de la famille au fiddle et à la harpe.
Enfin un nouveau morceau de trois minutes Tristan Goes To Jail, Last Visit propose tout comme Coming Home, Tristan And Susannah, un intéressant enchainement de thèmes et scelle définitivement l’histoire entre Tristan et Susannah avec les couleurs sombres de la mort et de la vengeance développées deux ans plus tôt dans Patriot Games.
La séquence des morceaux supplémentaires démarre avec le bien-aimé Twilight and Mist. Ce fut une agréable surprise de constater qu'il est assez long, étant donné les quelques précieuses secondes qu'on l'entend à l'écran et en tant qu'introduction modifiée à The Ludlows sur l'album original.
La première partie de Legends Of The Fall est présentée en deux variations supplémentaires, l'une étant un prolongement du matériel d'une chasse à l'ours, une rencontre qui permettra au réalisateur de boucler la boucle à la fin du film. L'autre variation est essentiellement le disque 1, piste 1, mais sans le solo de violon qui l'accompagne.
Il y a également une belle variante de The Train Station, une version de The Changing Seasons sans le bourdon synthétiseur de notes graves, la version film de Tristan’s Return qui va au-delà du moment réconfortant de la réunion du père et du fils après tant d'années et de la santé défaillante du colonel Ludlow.
Pour clore l'album, un montage d’ Alfred, Tristan, The Colonel, The Legend qui tronque le générique de fin de trois minutes pour s'adapter au montage final.
 
 
Les quelque soixante minutes de musique supplémentaire qui caractérisent la nouvelle édition sont toutes à égalité avec le matériel préexistant en termes de qualité de son. La musique a une présence très chaude et organique, avec une large dynamique capturée par Shawn Murphy, le tout conservé ici par les experts en restauration et en archivage Mike Matessino et Neil S. Bulk. L'album original a connu un enregistrement admirable. Comme on ne saurait améliorer la perfection, aucune approche révisionniste n'a été prise avec cette musique. Elle a un gain de seulement 3 décibels et de la place pour respirer un peu, chaque morceau commençant et finissant par deux secondes de silence, choix souvent opéré par le compositeur pour des albums qui prêtent à la réflexion et à la méditation. C'est une présentation fantastique dans son ensemble et la qualité est sublime.
 
La nouvelle version est complétée par les notes approfondies habituelles de Frank DeWald sous forme d'essai, les notes de l'album original par le réalisateur Edward Zwick, et une présentation visuelle qui sert d'extension à la conception de l'album original tout en conservant le modèle d'Intrada. Ce nouvel album est une merveilleuse façon de remettre en lumière la réalisation monumentale de Horner, à une époque où le monde a besoin d'un peu de sa magie musicale et de son confort.
 
l y a quelques années, James Horner Film Music a présenté sa propre analyse de la partition, ne suivant pas les pistes de l’album, mais thème par thème et apparition par apparition. Cette approche est logique, puisque pour cette vaste épopée, James Horner a mis en jeu non moins de douze thèmes et les a utilisés chaque fois que cela était possible. Après avoir mis à jour notre analyse afin que les minutages reflètent le nouvel album d'Intrada, nous sommes fiers de republier l'article pour votre plaisir.
 
 
Après Glory (1989) et avant Courage Under Fire (1996), le compositeur retrouve le réalisateur américain Edward Zwick pour cette adaptation de la nouvelle de Jim Harrison du même nom, qui réunit à l'écran Brad Pitt, Anthony Hopkins, Henry Thomas, Julia Ormond et Aidan Quinn.
L'histoire de Legends Of The Fall prend place dans les plaines sauvages du Montana à la veille de la première guerre mondiale. Nous suivons sur plusieurs décennies les événements dramatiques vécus par les Ludlows : trois frères (Alfred, Tristan et Samuel) et leur père, le Colonel William Ludlows. Leur vie va être bouleversée par l'arrivée de la jolie Susannah Fincannon, fiancée de Samuel le plus jeune des frères. Cette dernière va immédiatement être attiré par Tristan, tandis qu'Alfred l'ainé tombera éperdument amoureux d'elle.
La partition magnifiquement interprétée par le London Symphony Orchestra nous offre une profusion de thèmes passionnants et passionnés embellis par les orchestrations de James Horner, Thomas Pasatieri, Don Davis et les interventions de nombreux solistes talentueux : Jay Ungar et Dermot Crehan aux solos de fiddle, Kazu Matsui à la shakuhachi, Tony Hinnigan et Mike Taylor aux flûtes, et Maggie Boyle à la voix. Pour la chanson Twilight and Mist chantée par Henry Thomas dans le film, et dont seule la version instrumentale apparaît sur le disque, James Horner a une nouvelle fois fait appel au parolier Brock Walsh avec lequel il avait déjà travaillé sur Hocus Pocus (Sarah's Theme – 1993).
L'album d’une durée imposante de 78 minutes est sorti en même temps que le film en janvier 1995, soit 8 mois après son enregistrement. L'engouement des spectateurs pour la musique a permis au disque de rester sept semaines dans le top 200 des ventes sur le sol américain. C'était en quelque sorte un avant-goût des succès discographiques majeurs comme Braveheart, Titanic, et The Mask Of Zorro qui suivront les années suivantes.
Nous vous proposons une analyse des thèmes de Legends Of The Fall avec tout d'abord leurs différentes apparitions sur le nouvel album, puis une description de chacun des pistes. En effet, l'un des éléments frappants de cette partition essentielle et splendide est sa richesse thématique. James Horner a créé une dizaine de thèmes qui occupent une place plus ou moins importante. Nous avons attribué une lettre à chaque thème. Chacune de leurs apparitions est numérotée.
 

 A-1) Tristan adolescent chasse dans la forêt tandis que l'indien « Un coup » raconte sa naissance et l'éducation qu'il a reçue. (Legends Of The Fall 0:55- 1:35)
A-2) « Un coup » sort les lettres qui vont raconter la vie de Tristan. (Legends of the Fall Extended Version 5:29-5:55)
A-3) Susannah se blottit en pleurs contre Tristan en le suppliant d'empêcher Samuel de partir à la guerre. Ce rapprochement se prolonge, leurs regards se croisent et une attirance se crée. (Off to War 0:06-0:44)
A-4) Tristan, Samuel et Alfred participent à une offensive sur les tranchées allemandes. (To The Boys 0:51-1:46)
A-5) Tristan sur un cheval au galop recherche Samuel parti en reconnaissance sur le front. (Samuel's Death 0:26-0:40)
A-6) Tristan court vers Samuel pris dans les barbelés et aveuglé par le gaz moutarde. (Samuel's Death 3:04-3:09)
A-7) Tristan s'apprête à retirer le cœur de Samuel qui vient d'être abattu par les Allemands. (Samuel's Death 4:48-4:52)
A-8) Tristan tue de nuit des Allemands, les scalpe et revient le matin à son camp sous les regards de ses compatriotes. (Samuel's Death 6:20-7:05)
A-9) Tristan et Susannah font l'amour (Coming Home / Tristan and Susannah 4:08-4:40)
A-10) Tristan ne tire pas sur le Grizzly soupçonné d'avoir tué des veaux du ranch. (The Calf and The Bear 1:26-2:24)
A-11) Tristan tente de se suicider près de la tombe de Samuel. (Farewell, Descent Into Madness 0:36-1'12)
A-12) Tristan silencieux prépare son cheval pour quitter le ranch (Farewell, Descent Into Madness 2:15-2:30)
A-13) Susannah tente de retenir Tristan (Farewell, Descent Into Madness 2:47-3:19)
A-14) Tristan quitte le Ranch pour plusieurs mois. Isabel II court après lui et le regarde partir. Le plan suivant (4:54) montre Tristan aux commandes d'un grand voilier au milieu de l'océan. (Farewell, Descent Into Madness 4:30-5:14)
A-15) Tristan écrit à Susannah et lui parle de son activité de chasseur et de « la mort » de leur amour. (Farewell, Descent Into Madness 7:11-7:15 puis 7:47-8:00)
A-16) Après des années d'absence, Tristan revient au ranch avec une horde de chevaux. (The Changing Seasons, Wild Horses, Tristan's Return 2:04-2'51)
A-17) Tristan aperçoit Susannah dans le jardin de la maison qu'elle partage avec Alfred à Helena. (Goodbyes 0:13-0:22)
A-18) Tristan apaisé médite près de la tombe de Samuel et observe au loin le ranch. (Goodbyes 2:20-2'40)
A-19) Tristan tombe sous le charme d'Isabel II qui a bien grandi. Le Colonel tente de monter le fusil offert par son fils. Tristan devient trafiquant d'alcool. (Tristan’s Quiet Heart)
A-20) Tristan enterre son épouse, Isabel Two. (Isabel’s Murder 0:42-1:30)
A-21) Tristan apprend qu'il doit faire 30 jours de prison pour l'agression de l'agent qui a tiré sur Isabel II. Il passe du temps dans leur chambre avant de se livrer. (Tristan Goes To Jail, Last Visit 0:05-0:34)
A-22) Tristan aperçoit Susannah qui est venue lui rendre visite en prison. (Tristan Goes To Jail, Last Visit 0:51-1:04)
A-23) Trois hommes et le shérif viennent tuer Tristan. (Alfred, Tristan, The Colonel, The Legend 0:00-0:35)
A-24) Tristan est en train de chasser quand il rencontre un ours qui le tue. (Alfred, Tristan, The Colonel, The Legend 5:44-6:54)
A-25) Générique de fin – 7ème et dernier thème (Alfred, Tristan, The Colonel, The Legend 13:47-14:10) 
 
« Certaines personnes entendent leur propre voix intérieure avec une grande clarté. Et elles vivent selon ce qu'elles entendent. Ces personnes deviennent folles ou deviennent… Légende. »

L'histoire de Legends of the Fall nous conte avant tout la vie de Tristan Ludlow, il est donc logique qu'il soit le plus représenté musicalement. James Horner a composé un des plus grands thèmes de sa carrière, une mélodie puissante, passionnée et dramatique totalement appropriée à la nature sauvage et troublante du personnage. Au gré d’ orchestrations différentes et variées elle retranscrit ses états d'âme au cours de son existence. La shakuhachi de Kazu Matsui la transfigure souvent en lui procurant un caractère déchirant ou mystique. C'est d'ailleurs cette flûte japonaise qui introduit le thème avec l'appui de la flûte de pan (A-1, A-2) procurant au jeune homme une aura farouche et mystérieuse qui ne laissera pas Susannah indifférente et accompagnera leur relation (A-3, A-17, A-22). Ces deux instruments permettent aussi de souligner l'attirance de Tristan pour la culture amérindienne que « Un coup » a partagé avec lui dès son enfance.
Lors des séquences couvrant la première guerre mondiale, au-delà d'une pointe de héroïsme amenée par le cor et les trompettes au début de Samuel's Death (A-5), le thème revêt surtout au travers des cordes des couleurs dramatiques (A-4), désespérées (A-6) puis tragiques (A-7) qui traduisent les événements qui marqueront Tristan à jamais. A partir de la mort de Samuel (A-7) le thème gagne en férocité et gravité : la sortie nocturne et sanglante dans les tranchées allemandes (A-8) et la tentative de suicide près de la tombe de son frère (A-11) sont les exemples les plus frappants. Il est intéressant de noter que ces deux passages utilisent le même crescendo de cordes soulignant ainsi que l'état mental de Tristan est le même dans les deux situations.
Même s'il est fortement dépendant de l'idiosyncrasie tourmentée de Tristan, le thème connaîtra toutefois grâce à la harpe et aux bois, des passages plus doux et cléments lors de sa courte passion avec Susannah (A-9) ou au cours des années de bonheur passées aux côtés d'Isabel II (A-18, A-19). Alors que le thème B (voir ci-dessous) monopolise le début de la partition, sa partie centrale est quant à elle dominée par ce thème A au grand pouvoir d'évocation des sentiments humains: une flûte attristée et un hautbois mélancolique se partagent superbement le rôle de dépeindre toutes les peines de cœur entre Susannah et Tristan (A-12, A-13), la shakuhachi symbolise le déchirement lié à la séparation lors de son départ du ranch (A-14), une trompette solitaire (A-15) illustre les pensées bestiales de Tristan et accompagne le motif à quatre notes lors de l'écriture d'une lettre scellant la fin de sa relation avec Susannah…
Puis lors du retour de Tristan au ranch, les cuivres exposent toute la puissance fracassante du thème (A-16). Cette fulgurance musicale donne à la réapparition du personnage un caractère quasi mythique à la hauteur des légendes rapportées jusque dans le Montana et évoquant ses périples à l'autre bout du monde. Lorsque Tristan descend de son cheval et pose à nouveau pied sur cette terre qui l'a vu naître et grandir, les premières notes du thème jouées par les cordes amplifient cette sensation d'irréalité, comme si ce retour tant attendu sortait tout droit de l'imaginaire, tel un demi-dieu dans une récit légendaire.

 
 
L'enterrement d'Isabel II est également hanté par le thème sous la forme d'un motif de sept notes aiguës, cinglantes et lancinantes symbolisant l'immense blessure qui frappe encore Tristan suite à la mort accidentelle de sa femme (A-20).

Lorsque des hommes viennent chercher Tristan pour le tuer à la fin du film, le début du thème est chanté par Maggie Boyle (A-23). Il est accompagné par les deux notes de violon du thème de la vengeance et de la mort (H-6).

 


 

B-1) Apparition du titre du film et plan d'ouverture montrant une rivière à travers les arbres d'une forêt aux couleurs automnales. (Legends Of The Fall 0:07- 0:35)
B-2) Présentation du ranch et des plaines du Montana. Enfance des fils Ludlow. (Legends Of The Fall 1:58-2:59)
B-3) Les trois frères regardent leur mère quitter le ranch et partir à la ville. « Un coup » dessine sur le visage de Tristan et l'initie à la culture et aux rites amérindiens. (Legends Of The Fall 3:20- 4:00)
B-4) Tristan apparaît au loin dans une plaine alors que le cortège venu chercher Samuel et sa fiancée fait route vers le ranch. (Susannah 0:00-1:04)
B-5) Juste après les salutations de Tristan, les trois frères s'amusent puis la famille arrivent au ranch. Pet, la servante présente sa chambre à Susannah. (Susannah 1:04-1:45)
B-6) Susannah est initiée au tir par le Colonel, Alfred et Samuel. Puis de la fenêtre de sa chambre elle observe Tristan en train d'essayer de dresser un cheval. (The Ludlows 1:37 – 2:19)
B-7) Passage musical présent sur le disque mais non utilisé dans le film (The Ludlows 2:52 – 3:30) Note: la partie de 2:36 à 4:27 du morceau The Ludlows n'est pas présente dans le film.
B-8) Les adieux entre Tristan et Isabel II, Alfred et Susannah puis Samuel et Susannah. (Off To War 2:04 – 2:57)
B-9) Le départ des trois frères à la guerre. (Off The War 4:54-5:49)
Note: le film et l’album présentent deux versions différentes de Off To War. Dans le film l'interprétation du thème est moins triomphale. (Movie 30:00-30:54)
B-10) Tristan revient de la guerre (Coming Home / Tristan and Susannah 0:43-1:46)
B-11) Alfred vient d'abattre le shérif et de sauver son père et Tristan. Le Colonel l'enlace chaleureusement et se réconcilie avec son fils aîné. (Alfred, Tristan, The Colonel, The Legend 2:22-3:20)
B-12) Tristan vient de demander à Alfred de prendre soin de ses enfants. (Alfred, Tristan, The Colonel, The Legend 4:10-4:33)
B-13) Générique de fin – 4ème thème (Alfred, Tristan, The Colonel, The Legend 10:10-11:32)
 
 
Tout l'esprit du film est résumé dans ce thème : la beauté sauvage du Montana, la fraternité entre les frères Ludlow… C'est d'ailleurs afin d'appuyer le lien entre les trois garçons qu'il est souvent utilisé : il est entendu par exemple lors de leur enfance (B-2, B-3), lors de leur moment de complicité (B-5) ou quand ils partent ensemble à la guerre (B-9)
Interprété par les cordes c'est un thème dense où s’entremêlent le romanesque et la nature. Mais d'autres orchestrations élargissent ses couleurs: sa première apparition au solo de trompette (B-1) résonne comme l'ouverture d'un livre qui va nous raconter une grande épopée dans un cadre magnifique, la flûte de pan (B-3) lui permet d'évoquer la culture amérindienne, élément constamment sous-jacent au récit principal, le cor le rend chaleureux lors des retrouvailles des frères au début de l'histoire (B-4).
 
Quand Tristan revient de la guerre (B-10), le thème se fait plus lent et s'étire sur la longueur comme si l'entrain, la dynamique du début de l'histoire s'étaient brisés. Avec les drames de la guerre, l’innocence et la naïveté sont en effet perdus à jamais. Tristan rentre laissant derrière lui les horreurs du conflit. La musique marque alors également une forme d'apaisement, sentiment universel lors du retour au foyer.

Puis ce thème (B) porte-drapeau du film dans sa première demi-heure est absent durant une heure, remplacé par celui de Tristan (A) qui devient l’élément central. Il faut attendre la dernière scène, quand Alfred se réconcilie avec Tristan et son père, pour qu'il retentisse à nouveau de la plus belle des manières. Il marque la résolution du conflit qui les opposait depuis des années. L'émotion gagne les personnages, le thème explose éperdument quand le colonel serre son fils et devient ivre de joie en se nourrissant de ce bonheur retrouvé qui les avait quittés. James Horner en faisant revenir ce thème après une heure de mise en silence réussit à faire revivre les émotions juvéniles du début du film en les amplifiant, car nous prenons alors conscience du chemin parcouru par les personnages.

Souvent précédé d'un motif cuivré épique que nous recroiserons dans Mighty Joe Young (Dedication and Windsong), ce thème gracieux est la quintessence de l'histoire, des sentiments qui s'en dégagent. C'est l'un de ces thèmes qui vous enveloppe dès la première écoute et qui balaye un large spectre d'émotions. Il est à l'image des montagnes du Montana : magnifique.


C-1) « Un coup » raconte qu'Isabel Ludlow, la mère des trois frères, préfère quitter le ranch pour la ville. (Legends Of The Fall 3:00- 3:19)
C-2) Isabel Ludlow écrit au colonel pour lui annoncer la venue du cadet Samuel avec sa fiancée. Un train amène les deux amoureux dans le Montana. (Susannah’s Arrival 0:13-1:48)
C-3) Après un court dialogue le thème revient pour un interlude musical accompagnant la montée en voiture de Susannah et le départ vers le ranch. (The Train Station 1:49-2:27)
C-4) Les adieux du colonel à ses trois fils avant leur départ pour la guerre. (Off To War 3:18-3:54)
C-5) Alfred quitte le ranch pour s'installer à Helena. Il écrit à sa mère pour lui raconter son arrivée en ville, ses rencontres et son travail. (Alfred Moves To Helena 0:00-1:48)
C-6) Accueillie par le Colonel, Isabel Ludlow revient au ranch pour le mariage de Tristan. Elle apporte à Isabel II sa robe de mariage. La cérémonie a lieu en petit comité. Les deux mariés s’échangent des caresses dans leur lit. (The Wedding 0:26-1:35)
C-7) Susannah écrit à Tristan afin de le féliciter pour la naissance de son fils Samuel. Isabel II attend un deuxième enfant. (The Wedding 2:15-2:40)
C-8) Après des années sans s'être vus, Alfred, Susannah, Tristan et Isabel II se croisent en ville et discutent. (Isabel's Murder, Recollections Of Samuel 2:32-3:15 puis 3:32-3:52)
C-9) Générique de fin – 5ème thème (Alfred, Tristan, The Colonel, The Legend 11:36-12:18)
 

Nous aurions pu croire que ce thème est celui d'Alfred car il se déploie pendant les deux minutes où le frère aîné narre à sa mère son installation en ville (C-5) mais ce n'est pas le cas. En effet ce thème a une double fonction. Tout d'abord, il apparaît quand un personnage arrive ou quitte le ranch : départ d'Isabel Ludlow (C-1), départ des trois frères à la guerre (C-3), départ d'Alfred pour faire carrière en ville (C-5), arrivée de Samuel et de Susannah (C-2 et C-3), arrivée d'Isabel Ludlow pour le mariage de Tristan (C-6), arrivée des enfants de Tristan (C-7). Ensuite ces apparitions correspondent finalement à des étapes de la vie: l'émancipation quand la mère quitte le ranch et laisse ses enfants (C-1), les fiançailles avec Samuel qui vient présenter Susannah (C-3), la vie active quand Alfred part chercher du travail (C-5), le mariage lorsque Tristan épouse Isabel II (C-6), la parentalité quand ce dernier devient père (C-7).
C'est un thème élégant avec une partie ample et une partie plus sautillante. Cette deuxième partie est d'ailleurs celle qui apparaît en premier avec le départ de la mère (C-1). Elle fait la transition entre deux apparitions du thème Legends of the Fall (B-2 et B-3) et correspond bien avec l’image bourgeoise que dégage cette dame distinguée de la ville qui ne supporte pas la vie pittoresque dans les plaines sauvages du Montana. Ce raffinement la suivra toujours puisque nous pouvons l'entendre quand Alfred lui écrit (C-5) ou quand elle revient au ranch apporter la robe de mariage pour Isabel II (C-6).
La première partie du thème apparaît tout d'abord dans le film quand nous voyons Isabel Ludlow répondre à son mari sur la question de l'éducation des enfants (C-2). Elle lui confie que Samuel va venir dans le Montana avec sa fiancée. C'est une version lente et presque hésitante du thème interprétée par les bois. Les cordes libèrent l'ensemble lors de l'arrivée du train et la descente de Samuel et de Susannah. Le côté aristocratique de la mélodie sied également à l'arrivée de ce couple qui s'est formé à Harvard. A noter que les retrouvailles de Samuel avec son frère Alfred et le Colonel rappellent musicalement les retrouvailles de Natty Gann avec son père (Reunion / End TitleThe Journey Of Natty Gann -1985).
Ensuite, pour l'installation d'Alfred à Helena (C-5) la première partie ample du thème apparaît du début de morceau jusqu'à 0:56 quand Alfred serre la main à son père et monte dans une voiture. De 0:56 à 1:23 la deuxième partie du thème accompagne Alfred lors de diverses rencontres : conseillers, amis, banquiers, clients qui vont l'aider à monter son affaire. Finalement il ouvre son bureau avec le retour de la première partie du thème de 1:24 à 1:48. James Horner arrive à faire correspondre chaque phrase musicale avec chaque changement de plan, ce qui donne une fluidité à la séquence.
Enfin la rencontre inopinée en ville entre Alfred et Tristan est l'occasion de retrouver ce thème car chacun des frères observe le parcours de l'autre, ce qu'il a fait de sa vie (C-8).
 

D-1) A cheval, Samuel initie Susannah au lasso. (The Ludlows 0:40 – 1:36)
D-2) Passage musical présent sur le disque mais non utilisé dans le film (Off To War 4:04 – 4:41) Note : la version film de Off To War est différente de celle de l'album.
D-3) A cheval, Tristan et Susannah guident du bétail. (Alfred Moves To Helena 1:59-2'49)
D-4) Susannah attend le retour de Tristan. En voix-off, elle évoque les nouvelles de la vie au Ranch. (Farewell, Descent Into Madness 5:32-6:49)
D-5) « Un Coup » chante pour fêter le retour de Tristan au foyer après son voyage de plusieurs années (The Changing Seasons, Wild Horses, Tristan's Return 4:49-5'00).
D-6) Tristan remet des cadeaux aux membres de sa famille (Tristan’s Return (Film Version) 4:15-5:13)
D-7) Isabel II accouche de son premier enfant. Ses parents tendent l'enfant à Tristan. (The Wedding 1:36-2:15)
D-8) Susannah vient rendre visite à Tristan en prison. (Tristan Goes To Jail, The Last Visit 1:18-2:07)
D-9) Alfred et Tristan discutent sur la tombe de Susannah (A Moment Alone 0:15-0:21)
 
"Il y a peu de choses à dire au sujet du bonheur; il se contente d'être lui-même, placide, presque somnolent."
Après le thème C qui semblait être lié à Alfred, voici le thème D qui apparaît cinq fois quand Susannah est à l'écran. Mais est-ce pour autant une bonne raison de l'associer définitivement à ce personnage? Nous ne le pensons pas car ce thème est également entendu lors de scènes où Susannah n'est pas du tout concernée. L'exemple le plus parlant est la naissance du fils de Tristan et Isabel II (D-7) où la mélodie s'élance à l'aide d'un long chime et exprime le bonheur procuré par l'arrivée de l'enfant. Finalement c'est sans doute le bonheur le dénominateur commun à toutes les interprétations de cette mélodie. L'empreinte récurrente de Susannah sur celle-ci s'explique finalement du fait que son arrivée au ranch a apporté une certaine allégresse dans le monde masculin de la famille Ludlow.
 
 
Le bonheur transparaît avec elle à travers deux scènes à cheval (D-1 et D-3) où elle est resplendissante. Cet éclat ne la quittera plus et sera encore vivace pendant l'absence de Tristan (D-4) même si lors de ce passage le thème s'évanouit (Farewell, Descent Into Madness 6:37) comme si le silence de Tristan lui faisait perdre lumière et espoir.
Avec le retour de Tristan la gaieté remplit à nouveau les cœurs des habitants du ranch : « Un coup » chante de joie (D-5) puis Tristan remet à chacun un cadeau de son long voyage (D-6). Susannah n'est plus présente mais cela n'empêche pas le thème d'illustrer ces moments de partage et de sérénité retrouvée.
Les deux dernières apparitions du thème à la fin du film sont très discrètes car l'enchantement lié au personnage de Susannah s'est évanoui avec les années. Quelques notes seulement surgissent quand elle vient rendre visite à Tristan en prison (D-8) et quand Alfred et Tristan échangent quelques mots après sa mort sur sa tombe (D-9).
James Horner est parvenu avec cette mélodie à exprimer la béatitude et le bien-être que nous pouvons ressentir lorsque nous partageons des moments de joie avec un être cher, notre famille. Un petit miracle mélodique où les notes de musique semblent avoir été inventées pour être agencées dans l'ordre pensé par le compositeur. La musique rime ici avec fluidité et simplicité.

E-1) Samuel détaille à Susannah le nom des fleurs d'un bouquet de leur chambre, ils s'embrassent. Puis défilent à l'écran plusieurs plans montrant la beauté du Montana, des chevaux et la vie au Ranch. (Susannah 1:45-2:29)
E-2) Susannah raconte à Samuel combien elle aime la nature sauvage et merveilleuse du ranch et de la terre. (Susannah 3:22-4:00)
E-3) Tristan s'approche d'un cheval pour tenter de le dresser (2:20 – 2:36).
Note : la partie de 2:36 à 4:27 du morceau The Ludlows n'est pas présente dans le film.
E-4) Passage musical présent sur le disque mais non utilisé dans le film (The Ludlows 4:10 – 4:27)
E-5) Partie de tennis au ranch (The Ludlows 4:27 à 4:42)
E-6) Tristan est de retour au ranch après des années d'absence. Le Colonel se dirige vers lui et l'enlace. (The Changing Seasons, Wild Horses, Tristan's Return 3:28-3:53)
E-7) Des années après leur dispute, Tristan et Alfred se serrent la main et se réconcilient. (Isabel's Murder, Recollections Of Samuel 3'15-3'36)
E-8) Générique de fin – 2ème thème (Alfred, Tristan, The Colonel, The Legend... 7:54-8:53)
E-9) Générique de fin – 2ème thème bis (Alfred, Tristan, The Colonel, The Legend… 9:37-9:53)
 
 

C'est un thème formé d'une succession de notes conjointes. Sa fonction principale est avant tout émotionnelle. Pour cela James Horner joue sur des mouvements ascendants et descendants.

Ainsi la partie orange représentant les accords accompagnent le zénith émotionnel de chaque scène : le baiser timide entre Samuel et Susannah (E-1), les progrès de Tristan dans le dressage d'un cheval (E-3), l'étreinte entre Tristan et son père lors de son retour au ranch (E-6), le serrage de main qui rapproche Tristan et Alfred (E-7). Dans cette scène de réconciliation entre les deux frères, le thème prend la suite du thème de Samuel (F-4) et des grandes étapes de la vie (C-8). Il clôt ainsi deux minutes musicales émouvantes (Isabel's Murder, Recollections Of Samuel 1:58-3:58) où s’entremêlent une multitude de sentiments humains. La succession des trois thèmes bercés par des cordes intemporelles comme celles que nous retrouverons dans Bicentennial Man (Petition Denied), A Beautiful Mind (Saying Goodbye To Those You So Love) créent un tourbillon émotionnel où se mélangent le passé, le présent et le futur.
« I always look for colors that are wistful and have a feeling of past and mean something to me. (…) It's very important for the music to be very intimate to me. I can always make it sound big but certain instruments are just key to unlocking the heart, which is all about what film music is. »
James Horner – Octobre 2013
A noter que lors de ses deux premières apparitions, le thème se prolonge pour montrer, à l'aide des fiddles (E-1) ou d'une flûte (E-2) la tranquillité du Montana et du ranch.
 


F-1) Samuel interprète la chanson Twilight and Mist. Il est accompagné par Susannah au piano. Tristan, Alfred et le Colonel les écoutent attentivement. La voix off de ce dernier lit une lettre écrite à sa femme où il se dit heureux de voir ses trois fils réunis sous le même toit. (The Ludlows 0:00 – 0:39)
F-2) Tristan monte le cheval qu'il a dressé. Les autres se tournent vers lui admiratifs et étonnés. (The Ludlows 4:42– 5:34)
F-3) Susannah réconforte Tristan sur la tombe de Samuel, ils rentrent ensemble au ranch. (Coming Home, Tristan and Susannah 3:20-3:56)
F-4) Susannah s'adresse au fils de Tristan, Samuel et lui parle de son oncle mort à la guerre. (Isabel's Murder, Recollections Of Samuel 1:57-2'20
F-5) Tristan observe avec nostalgie la photo prise par Susannah où il pose avec ses deux frères. (A Moment Alone 0:26-1:11)
F-6) Générique de fin – 1er thème (Alfred, Tristan, The Colonel, The Legend… 7:08-7:53
F-7) Générique de fin – 7ème thème (Alfred, Tristan, The Colonel, The Legend… 12:52-13:37)
 
Introduit lors de la chanson Twilight and Mist interprétée par Samuel lors d'une veillé en famille, ce thème sublime qui ouvre le morceau The Ludlows (F-1) reviendra à quatre reprises dans le film :
La première fois c'est pour conclure ce même morceau (F-2) et ainsi fermer la boucle musicale qui accompagne cette séquence où la famille passe un merveilleux été au ranch. Il est cette fois joué par les fiddles de Jay Ungar et Dermot Crehan avec le piano en contre-point. L'utilisation de cet instrument anglais apporte au thème un aspect folklorique indéniablement adéquat d'autant plus que les Ludlows sont originaires de la région de Cornwall en Angleterre.
La deuxième et troisième fois le thème resurgit pour évoquer le personnage de Samuel après sa mort : Tristan pleure son frère (F-3), l'orchestration fiddle/piano est toujours présente mais le rythme est plus lent pour souligner ses lamentations. Puis Susannah parle de Samuel au fils de Tristan (F-4), la flûte remplace alors le fiddle, le piano laisse sa place à la harpe. Des années ont passés, le petit Samuel parle de son oncle, cette nouvelle orchestration apporte donc douceur et intemporalité au thème.
Enfin le fiddle revient pour faire écho à la séquence du début du film quand Tristan observe ses frères en photo (F-5). James Horner ravive les souvenirs de cette époque heureuse où la famille était complète et soudée.
Samuel est le personnage par lequel la famille va se briser. Il amène la tentation en présentant Susannah à ces frères. Il les incite à se rendre avec lui à la guerre. Et sa mort hantera longtemps ces proches. Il est donc logique que ce thème recouvre une dimension familiale tout en étant lié au jeune homme.
Lors du générique de fin James Horner exploite une nouvelle fois le thème comme entrée et sortie d'un morceau. Cette fonction d'encadrement des autres thèmes lui convient très bien car à travers lui c'est tout l'âme de la famille Ludlow qui est représentée.
A noter que l’édition d’Intrada propose une version longue du thème joué au piano Twilight and Mist (Disc 2, track 07)
 

G-1) Le Colonel dit au revoir à Samuel et à Tristan avant leur départ à la guerre. (Off To War –Version Film / Film 29:08- 29:47)
Note : Le film et le disque présentent deux versions différentes de Off To War.
G-2) Le Colonel accueille Tristan à son retour de la guerre (Coming Home, Tristan and Susannah 1:47-2:15)
G-3) Tristan est en Nouvelle-Guinée loin des siens. En voix off, Susannah évoque les mois qui s'écoulent sans nouvelles et la réception d'un bracelet indigène. (Farewell, Descent Into Madness 5:14-5:31)
G-4) Retrouvailles entre le Colonel et Tristan. Le Colonel devenu muet écrit à son fils qu'il est heureux. (The Changing Seasons, Wild Horses, Tristan's Return 4:13-4:49)
G-5) Susannah et Tristan se revoit après des années de séparation. Elle veut lui rendre le bracelet indigène. Il refuse prétextant qu'il était pour elle. (Goodbyes 1:07-1:30)
G-6) Tristan est forcé de quitter le ranch pour se rendre en prison à Helena. Susannah vient lui rendre visite. (Tristan Goes To Jail, The Last Visit 0:35-0:51)

 
Ici, James Horner utilise un thème de Dad (1989), un film sur les relations entre pères et fils, une mélodie qu'il a développée dans le final de A Far Off Place qui avait comme fonction de soutenir les séparations et les retrouvailles entre les personnages principaux du film. Le principe est le même dans Legends of the Fall puisque nous pouvons l'entendre quand Tristan quitte et retrouve son père (G-1, G-2, G-4) ou Susannah (G-3, G-5, G-6).
La première utilisation lors du départ à la guerre (G-1) n’apparaît pas sur le disque mais dans la version alternative du morceau Off To War utilisé dans le film. Le thème illustre l'attachement particulier que le Colonel porte envers Tristan. Logiquement, cette affection pour son fils préféré reparaît lorsqu'il revient du conflit (G-2).
Toutefois l'émotion dégagée par le thème atteint son paroxysme lorsque Tristan retrouve son père après des années de voyages (G-4). Ce moment particulièrement émouvant est enclenché par le thème émotionnel et ascensionnel (F) qui accompagne la première embrassade, puis un hautbois délicat marque la transition avec le thème G qui s'épanouit quand le vieil homme finit d'écrire « AM HAPPY » sur son ardoise. Les cordes soutiennent leurs regards remplis de larmes de bonheur, avant qu'une clarinette souligne la deuxième étreinte entre les deux hommes. Sublime.
Avec Susannah l'emphase n'a pas lieu d'être: le thème se fait très discret au bois quand elle évoque les mois de séparation (G-3), comme si le manque d'affection n'était pas réciproque. A ce moment elle parle d'un bracelet reçu, or le thème reviendra, toujours avec les bois (G-5), quand elle tentera de le rendre à Tristan lors de leurs retrouvailles. Enfin le thème revient une dernière fois brièvement avec le thème du bonheur (D-8) lors de la dernière rencontre entre elle et Tristan à la prison (G-6). La courte durée de ses dernières apparitions, sous la forme de motifs, prouve qu'ils ne sont plus que des évocations d'un passé et d'un amour perdus à jamais, mais dont la jeune femme semble ne pas pouvoir faire le deuil.
 

H-1) Le colonel jette son épée et abandonne l'armée. (Legends Of The Fall 1:36- 1:55)
H-2) Alfred ramène le cœur de Samuel. Il est enterré près de la rivière. (Samuel's Death 7:32-7:56)
H-3) Susannah avoue à Tristan qu'elle a souhaité la mort d'Isabel et de Samuel. (Tristan Goes To Jail, The Last Visit 2:32-3:16)
H-4) Tristan et les siens préparent leur vengeance contre ceux qui ont causé la mort d'Isabel. (Revenge 1:02-1:46 puis 2:18-2:30 et enfin 4:45-5:01)
H-5) James O'Banion emmène trois hommes, dont le shérif, au ranch pour venger la mort de son frère tué par Tristan. Le colonel sort pour voir ce qui se passe. (Alfred, Tristan, The Colonel, The Legend 0:35-1:20)
 
 

La nouvelle de Jim Harrison fait partie d'une trilogie sur la vengeance. Il n'est donc pas étonnant de trouver un thème qui personnifie musicalement cette action. James Horner cite cette fois logiquement un thème froid et morbide de Patriot Games dont le récit était monopolisé par l'obsession de vengeance de Sean Miller envers Jack Ryan (voir notre article). Le lien est d'autant plus fort que la chanteuse irlandaise Maggie Boyle déjà présente sur Patriot Games revient pour magnifier une nouvelle fois ce chant macabre.
Dans le prologue du film, nous devinons une esquisse du thème (H-1). Nous voyons le Colonel jeter son épée et abandonner l'armée pour vivre loin des massacres causés par l'avidité de l'Homme. L'idée de vengeance et de mort s'est éteinte chez lui d'où cette sensation de brouillon du thème où seules quelques bribes apparaissent.
Ensuite une partie du thème est joué lors de l'enterrement du cœur de Samuel au ranch (H-2), juste après la sortie nocturne et vengeresse de Tristan dans les tranchées allemandes. La voix glaciale de Maggie Boyle puis de sombres contrebasses participent à l'ambiance funeste et hivernale de la cérémonie. Enfin, une flûte répète inlassablement quatre notes du thème alors que le visage impassible de Susannah laisse deviner un mélange de tristesse et de colère. Le destin s'acharne sur elle : après ses parents, elle perd son fiancé qu'elle n'a pas su retenir de partir pour l'Europe dans un conflit meurtrier. Sa souffrance rappelle celle des familles irlandaises endeuillées qui était sous-jacente dans la partition du film de Philip Noyce.
Le thème revient, interprété par des contrebasses, lorsque Susannah se désespère et dit à Tristan qu'elle avait souhaité la mort d'Isabelle II et de Samuel (H-3). La mélodie réveille les pensées négatives dans l'esprit de la jeune femme.
Maggie Boyle est de retour pour les dernières apparitions du thème lorsque Tristan prépare sa vengeance, que Susannah tombe dans un état suicidaire (H-4) et que des hommes viennent venger la mort de leur collègue tué par Tristan (H-5). La voix annonce le destin fatal des personnages, comme dans Highland's Execution (Patriot Games), qui a marqué des exécutions de sang-froid par une bande de voyous membres de l'IRA. Dans le morceau Revenge, le parallèle avec la partition de 1992 est accentué par la reprise d'éléments dramaturgiques tels que les synthétiseurs, la flûte de pan accompagnant la voix et un violon sombre jouant deux notes tendues.

I-1) Susannah rencontre Isabel âgée de 13 ans dans le potager. Elle lui confie qu’elle n’a pas aimé être placée dans un internat étant jeune et qu’elle va se marier avec Samuel. Isabel lui dit qu’elle épousera Tristan. (Susannah 2:30-3:21)
I-2) Passage musical présent sur le disque mais non utilisé dans le film (The Ludlows 3:32 – 4:10) Note : la partie de 2:36 à 4:27 du morceau The Ludlows n'est pas présente dans le film.
I-3) Samuel écrit à Susannah et lui exprime ses regrets d'être parti trop rapidement à la guerre. (The Letter 0:00-1:44)
I-4) Tristan pleure devant Susannah près de la tombe de Samuel (Coming Home, Tristan and Susannah 2:45-3:19)
I-5) Générique de fin – 3ème thème (Alfred, Tristan, The Colonel, The Legend 8:54-9:34)
 

Toujours interprété par des bois bercés par une ornementation subtile en guise de contre-point, ce thème est peut-être le plus sensible de tous. Il épaule les personnages lors de leur moment de tristesse. Ce thème est celui qui profite le plus de l’édition étendue d’Intrada avec trois apparitions enfin sur disque. C’est l’opposé du thème du bonheur D lui aussi lié au personnage interprété par Julia Ormond. En exposant ce thème dans la scène du potager où Susannah rencontre Isabel, James Horner anticipe la tristesse destinée aux deux femmes qui aimeront Tristan. (I-1) Le thème est développé par un hautbois et une clarinette pendant plus d'une minute et dégage ainsi toute sa sensibilité. C’est aussi le cas lorsque Samuel écrit depuis les tranchées et fait part de son découragement (I-3) le thème est développé par un haut-bois puis une clarinette pendant plus d'une minute et délivre ainsi toute sa sensibilité. C'est également une clarinette qui s'entremêle avec les sanglots de Tristan près de la tombe de son frère (I-4).
 

J-1) Samuel vient de mourir dans les bras de son frère qui tente alors de le porter. (Samuel's Death 4:20-4:47)
J-2) Tristan se dirige vers Isabel II qui vient de recevoir une balle perdue et il porte son corps. (Isabel's Murder / Recollections of Samuel 0:00-0:42)
J-3) Tristan se dirige vers Alfred à la fin de l'enterrement d'Isabel II (Isabel's Murder / Recollections of Samuel 1:32-1:43)

La vie de Tristan est marqué par deux terribles événements : la mort de son frère Samuel (J-1) et de sa femme Isabel (J-2 et J-3). Pour chacun , James Horner utilise un thème qui débute par un motif de six notes pesantes représentant toute la gravité qui accable le personnage lors de ses instants tragiques. La suite du thème présente des cordes exprimant l'intense blessure émotionnelle qu'il traverse, et que nous retrouverons quelques mois plus tard dans Braveheart (Betrayal). Ses cordes laissent ensuite la place à un motif tiré d'un autre thème qui s'en trouvera fortement transformé par la suite : à la mort de Samuel, lorsque Tristan décide de prélever le cœur de son frère c'est son thème (A-7) qui apparaît, tandis que pour le décès d'Isabel c'est le thème de la mort et de la vengeance (A-20).
Quand le cortège rentre au ranch après l'enterrement le motif de six notes vient conclure la scène comme il l'avait commencé (J-3), signe que la douleur durera longtemps.
 


K-1) Retrouvailles après des années de séparation entre Tristan et Susannah. (Goodbyes 0:23-1:06)
K-2) Susannah enlace et embrasse Tristan à travers les barreaux de la cellule où il est emprisonné. (Tristan Goes To Jail, The Last Visit 1:18-2:07)
K-3) Générique de fin – 6ème thème (Alfred, Tristan, The Colonel, The Legend… 12:20-12:50)
 
 

 
C'est le thème qui marque la relation entre Susannah et Tristan après la fin de leur couple. Il évoque à la fois l'intensité de la passion qu'il ont partagé et la nostalgie et les regrets ressentie par la jeune femme. Ce thème parvient à exprimer en musique ce qui, comme elle l'écrit à Tristan, reste inavoué et inachevé entre eux. James Horner excelle dans l'évocation du passé et des actes manqués, ce thème romantique en est une nouvelle preuve.
A noter que le piano est présent quatre fois pour évoquer la fragilité de la relation entre Tristan et Susannah : A-3, juste avant A-12, juste avant A-17 et enfin H-2.

L-1) Dans le prologue « Un coup » vieillard évoque le passé à travers les lettres écrites par chaque personnage. Un plan montre le Ranch durant la nuit. (Legends Of The Fall Extended Version 5:55-6:20)
L-2) « Un Coup » vieillard raconte le malaise du colonel, le début de sa vieillesse, les saisons qui passent sans nouvelles de Tristan et les légendes à son sujet qui parviennent jusqu'au ranch. (The Changing Seasons, Wild Horses, Tristan's Return 0:00-1:31)

Huit notes nostalgiques qui symbolisent l'écoulement du temps raconté par « Un Coup », le narrateur de l'histoire. Dans le prologue son apparition est très courte (L-1) contrairement à son déploiement durant une minute et demie lors de l'absence de Tristan loin du ranch (L-2). A cette occasion James Horner semble rechercher la pureté dans les cordes afin de leur procurer ainsi un caractère intemporel que nous avons déjà évoqué lors de la description du thème F.

 
Conclusion
 
Richard Wagner dans les quatre opéras de L'Anneau du Nibelung a associé chaque personnage (l'Anneau y compris) à un thème musical autonome dont les variations indiquent dans quel climat psychologique ce personnage évolue : c'est le fameux « leitmotiv ». Avec Legends Of The Fall et régulièrement dans son œuvre, James Horner n'a pas véritablement suivi la même démarche car un seul thème, celui de Tristan (A), est attaché exclusivement à un personnage. Certes certains thèmes semblent liés à des personnages mais d'autres connexions existent et s'étendent également au contexte émotionnel des scènes. Par exemple le thème qui aurait pu être celui de Susannah est en fait celui du bonheur car c'est l'émotion qu'elle apportait au début du film. Le thème qui aurait pu être celui de Samuel englobe finalement l'âme de toute la famille… Le compositeur l'a souvent expliqué : il recherche d'abord à saisir l'esprit de la scène, ses couleurs, ses émotions avant de réfléchir à un thème précis.
Aborder une œuvre riche et imposante comme Legends Of The Fall sous le simple angle des thèmes se révèle forcément réducteur. Toutefois cette analyse nous aura permis de mettre en lumière de nouvelles preuves de la légitimité des réminiscences intrinsèques à son œuvre, avec les reprises pleines de sens de thèmes provenant de A Far Off Place ou Patriot Games. Elle nous aura montré le rôle immense des orchestrations pour transcender des mélodies et leur donner une multitude de couleurs et de significations. Enfin et surtout elle aura fait grandir en nous une nouvelle fois une grande admiration pour cette partition romantique par excellence.
James Horner a déclaré être entré dans la tradition d'Hollywood avec Cocoon et An American Tail. En composant Legends Of The Fall, il est entré dans la légende de la musique. The Legends Spreads.

In the four-part Der Ring des Nibelungen (The Ring of the Nibelung), Richard Wagner endows each character (including the Ring) with an autonomous musical theme whose variations follow each character’s psychological arc: it is the famous "leitmotiv".

De plus, afin que vous puissiez trouver les thèmes et les événements correspondants sur l'album, nous vous listons leurs apparitions en suivant les pistes de l'édition étendue d'Intrada (fichier en anglais)
Il vous suffit de vous rendre sur notre page Patreon en cliquant sur ce lien.

 
Remerciements particuliers à Roger Feigelson, Kjell Neckebroeck, Javier Burgos Gasco and Nick Martin
 

Music, video and image credit: © TriStar / Sony Pictures / Movieclips

This post is also available in: Anglais

Submit a Comment

Post only about the article.
Be courteous with other users.
Interventions should be clear and easy to understand.
Do not post any sexual or violent content.
Do not post links to illegal downloads or to unofficial YouTube videos or to any illegal contents.

Next Story

This is the most recent story.